Principal Autre Comprendre les vitesses 3G
Autre

Comprendre les vitesses 3G

ParGlenn Fleishman 19 août 2008 5 h 57 HAP

Les rapports abondent selon lesquels l'iPhone 3G n'est pas à la hauteur de son nom de famille : il s'agit peut-être d'un iPhone, mais les propriétaires ordinaires, les journalistes et les experts disent qu'en utilisation régulière, sa vitesse réelle est bien inférieure au potentiel de 700 Kbps à 1,7 Mbps revendiqué. par AT&T pour son réseau de données cellulaires de troisième génération HSPA (accès par paquets haute vitesse) actuellement déployé.

J'ai un léger problème avec cela en tant que personne qui a suivi de manière obsessionnelle d'abord l'évolution du Wi-Fi vers quelque chose d'aussi presque disponible que l'oxygène, puis les réseaux de données cellulaires lorsqu'ils sont passés de la 2G lente à des débits 3G modestes.

Ni Apple ni AT&T n'ont jamais promis ces tarifs à leurs abonnés iPhone. Lors de l'introduction de l'iPhone 3G en juin, Steve Jobs n'a pas indiqué la vitesse de la norme 2.5G EDGE qui est la plus rapide prise en charge par l'iPhone d'origine - aussi rapide que 200 Kbps avec la version d'AT&T - et ensuite dit que l'iPhone 3G serait de 3,5 à près de 8 fois plus rapide. Au lieu de cela, il a montré quelques exemples et a parlé de plages de 2 à 3 fois plus rapides.



Si vous visitez le site Web d'Apple, vous Remarque qu'il n'y a aucune mention de la vitesse en soi : la seule mention pour le moment est une amélioration de la vitesse 2,4x (20 secondes au lieu de 48 secondes) pour le chargement de lonelyplanet.com. Cela peut être décevant, mais il est clair qu'Apple sous-estime la vitesse.

AT&T est un peu plus large, indiquant sur sa page iPhone que l'iPhone 3G exploite la puissance du large et puissant réseau mobile 3G d'AT&T, qui offre des vitesses de téléchargement des téléphones mobiles 3G jusqu'à 1,4 Mbps, avec une note de bas de page qui ne qualifie pas du tout la déclaration, notant une comparaison qui n'existe pas avec le modèle original d'iPhone. Jusqu'à sont des mots de fouine, mais vous noterez qu'AT&T séparément promet à ses clients LaptopConnect une plage de performances typique, avec 700 Kbps à l'extrémité inférieure. (Vous verrez des taux en aval inférieurs sur certaines pages haut débit mobiles d'AT&T par rapport au taux de 700 Kbps à 1,7 Mbps, mais AT&T ne met apparemment pas à jour ses sites Web de manière très cohérente, même après avoir fait des annonces de presse importantes sur les augmentations de vitesse.)

L'iPhone est lié par un processeur qui doit s'adapter à ses limites, ne pas utiliser trop d'énergie et gérer les dizaines à centaines de tâches simultanées nécessaires à un ordinateur portable qui est également constamment connecté à un réseau cellulaire et/ou Wi-Fi. L'iPhone 3GS est tout aussi limité par son processeur que son prédécesseur.

comment installer el capitan depuis usb

Je ne possède pas d'iPhone 3G, mais après plusieurs semaines de test d'un appareil de prêt, je n'ai pas trouvé beaucoup de différence entre l'utilisation de l'iPhone sur un réseau 3G et sur un réseau Wi-Fi soutenu par 3 Mbps. Le navigateur Safari ne peut charger et afficher les pages que si rapidement.

PC World collègue Melissa J. Perenson a écrit un excellent résumé de son expérience dans la mesure de la vitesse de l'iPhone 3G la semaine dernière, mais elle oublie quelques points.

Premièrement, AT&T et Apple ne promettent pas les tarifs de l'iPhone qu'elle cite pour leur réseau 3G, comme je le note ci-dessus.

quel mac os dois-je exécuter

Deuxièmement, la seule façon de savoir si le réseau 3G d'AT&T est encombré ou défectueux est de tester un iPhone 3G côte à côte avec un ordinateur portable à l'aide d'une carte réseau AT&T LaptopConnect avec les dernières normes HSPA intégrées. Exécuter des tests de vitesse sur l'iPhone 3G et un ordinateur portable au même endroit révélerait si les puces ou les réseaux sont en cause.

Troisièmement, effectuer un test sur un ordinateur portable et un iPhone sur un réseau Internet haut débit où les appareils sont connectés par Wi-Fi montrerait en outre si le processeur de l'iPhone 3G limitait davantage la vitesse de rendu des pages qu'un manque de débit en aval. (Quand Steve Jobs a dit que la 3G est plus rapide que le Wi-Fi lors de la Worldwide Developer Conference, j'ai ri. Le Wi-Fi utilisant le 802.11g peut fournir plus de 20 Mbps de débit ; c'est le backhaul vers Internet, la connexion du Wi -Réseau Fi vers le reste du monde, c'est la limite. La 3G atteint un débit maximal de 1,7 Mbps sur le réseau d'AT&T, et les problèmes de backhaul des tours cellulaires - qui pourraient avoir besoin de transporter 10 Mbps ou plus vers le Net - sont l'un des problèmes les plus coûteux et les plus graves auxquels sont confrontés l'expansion du réseau 3G et la construction du futur réseau 4G.)

Quatrièmement, AT&T ne couvre qu'un pourcentage des États-Unis avec son service 3G. C'est quelque part près ou au nord de 300 des 350 premiers marchés métropolitains. Et la couverture d'AT&T a tendance à être une zone métropolitaine - sur les bords, dans les banlieues ou même dans certains quartiers, vous allez tomber à 2,5G pour les données et 2G pour la voix. Il est donc difficile de savoir si ceux qui se plaignent de la vitesse, même s'ils consultent une carte de couverture de leur zone, se trouvent ou non dans une zone marginale. Au cœur d'une ville, vous ne devriez pas avoir de problèmes, à l'exception du sale petit secret que les canyons en béton peuvent refléter, absorber et bloquer les signaux également. (Il y a aussi des plaintes similaires concernant l'iPhone 3G ailleurs, bien sûr, et ces autres opérateurs ne couvrent également qu'un pourcentage de leur pays avec la 3G.)

Mon plus gros problème avec les plaintes concernant l'iPhone 3G n'est pas la déception des gens. Je ne leur dis pas (ou vous) de le sucer. Les gens s'attendent à ce que la 3G soit beaucoup, beaucoup plus rapide que la 2,5G en raison de tout le battage médiatique qui a été superposé à la 3G. Les réseaux 3G dans mes tests au cours des deux dernières années fonctionnent remarquablement bien, et j'ai pu voir les vitesses maximales de tous les opérateurs de téléphonie mobile (et leurs vitesses moyennes également) partout où j'ai testé. Cela m'a surpris. J'avais l'habitude d'être assez baissier sur la 3G, mais voir (et tester, c'est croire).

Non, le problème est plutôt que nous, les médias Mac et télécoms, n'avons aucun moyen de savoir si ce problème est répandu ou limité aux personnes assez mécontentes pour poster sur Apple, Comprimés , et d'autres forums. A moins que cette belle publication commande une étude pour obtenir 1 000 utilisateurs d'iPhone 3G choisis au hasard pour rapporter leur satisfaction vis-à-vis des vitesses 3G, et, plus difficile, pour fournir des statistiques sur leur utilisation, je ne vois pas comment quelqu'un sait à quel point Les problèmes de débit de l'iPhone 3G le sont vraiment. Ils pourraient être terribles. Ils pourraient être pour la plupart formidables.

Le filaire est tenter de recueillir des données , mais c'est auto-déclaré. Les données autodéclarées ne sont absolument pas fiables, sauf si vous disposez d'une autre boucle qui vous permet de calibrer les informations autodéclarées par rapport à un échantillonnage aléatoire. (Si vous pouviez obtenir des informations très précises de 1 000 personnes et 100 000 autres autodéclarées, vous pourriez être en mesure de corréler les deux ensembles d'informations pour corriger le biais d'autodéclaration. Ou non.)

Au final, comment savoir si l'iPhone 3G fonctionne comme prévu, ou comme on s'y attend (ce sont deux notions différentes) ? Bouche à oreille. Les babillards électroniques et les rapports représentent un sous-ensemble de personnes disposées à parler ou à écrire sur un problème donné, et les deux souffrent du syndrome de la roue qui grince. Mais si les ventes de l'iPhone 3G tombent en deçà des attentes, cela pourrait révéler que le bouche à oreille entre les utilisateurs réels et leurs amis et collègues diminue l'intérêt.

comment supprimer l'historique sur un ipad

Après avoir passé des semaines avec un iPhone 3G prêté, je ne m'en plains pas : la vitesse plus rapide est plutôt agréable, surtout avec les applications iPhone de streaming audio, et le GPS a extrêmement bien fonctionné partout où je l'ai utilisé. Mais je ne délaisse pas mon iPhone 2.5 au profit d'un iPhone 3G, hors coûts. Il peut y avoir ou non un problème dans les entrailles du téléphone 3G, mais je ne trouve pas le ralentisseur assez grand pour me débarrasser de mon vieil iPhone EDGE.

[ Le contributeur de TabletS, Glenn Fleishman, écrit quotidiennement sur les réseaux sans fil sur son site Actualités du réseau Wi-Fi . ]