Principal Logiciel Adobe ne tue pas Flash, il change juste le nom de l'outil qui le crée
Logiciel

Adobe ne tue pas Flash, il change juste le nom de l'outil qui le crée

Actualités Adobe change le nom de Flash Professional en Animate CC pour vous rappeler qu'il prend également en charge les formats modernes. Donateur, Comprimés 1 déc. 2015 7 h 14 HNP

Marquez un pour feu Steve Jobs . Adobe change le nom de Flash Professional CC, son outil d'animation Web, en Animer CC . L'objectif est de refléter avec précision la réalité selon laquelle les développeurs Web utilisent l'outil pour créer également du contenu HTML5. plus d'un tiers de tout le contenu créé avec l'application, selon Adobe.

Dans un article de blog annonçant le changement, Adobe a crédité Flash d'avoir [poussé] le Web. Mais la société a également reconnu que HTML5, qui est plus convivial pour les batteries d'ordinateurs portables et non le cauchemar de la sécurité qu'est devenu Flash, a suffisamment mûri pour être la plate-forme Web du futur sur tous les appareils.

quand est-ce que l'ipad 7ème génération est sorti

À cette fin, Adobe met à jour Animate CC en janvier avec de nouvelles fonctionnalités, ainsi qu'un lecteur vidéo HTML5 pour les navigateurs de bureau.



Mais Flash ne va pas disparaître. Animate CC prendra toujours en charge la création Flash, ainsi que HTML5, WebGL, vidéo 4K et SVG. Et vous allez toujours rencontrer du contenu en ligne qui nécessite Flash Player, comme des jeux Facebook et, oui, même des vidéos Flash. Adobe dit que Facebook renverra des informations de sécurité à Adobe afin que l'entreprise puisse améliorer la sécurité de Flash Player. Le billet de blog d'Adobe mentionne également avoir travaillé avec Microsoft et Google pour garantir la compatibilité et la sécurité continues du contenu Flash dans les navigateurs.

L'histoire derrière l'histoire : La liste des partenaires d'Adobe est absente de la liste des partenaires d'Apple, qui a cessé de regrouper Flash avec les nouveaux Mac il y a cinq ans, et a ensuite aidé Adobe à mettre en sandbox Flash Player dans Safari pour limiter les dommages potentiels si Flash Player était compromis. La relation litigieuse d'Apple avec Flash remonte à la décision d'Apple de ne pas autoriser Flash sur les iPhones et les iPads, s'en tenant plutôt à des normes ouvertes comme HTML5, CSS et JavaScript. Steve Jobs a écrit une lettre ouverte appelée Réflexions sur Flash en 2010, appelant Adobe à faire… à peu près ce qu'il vient de faire.

Les nouveaux standards ouverts créés à l'ère du mobile, tels que HTML5, gagneront sur les appareils mobiles (et les PC également). Peut-être qu'Adobe devrait se concentrer davantage sur la création d'excellents outils HTML5 pour l'avenir et moins sur la critique d'Apple pour avoir laissé le passé derrière lui.

À l'époque, Adobe a riposté accusant Apple de [prendre] une mesure qui pourrait saper ce prochain chapitre du web, faisant référence à la transition entre la navigation sur ordinateur et sur mobile. Aujourd'hui, Adobe fait également l'éloge du HTML5 et déclare : pour l'avenir, nous encourageons les créateurs de contenu à utiliser les nouvelles normes Web.

En d'autres termes, pas Flash.

combien coûte l'iphone xr chez apple